Sulco-Passion

Copyright © 2007 - 2017 Claude Bourleau. Tous droits réservés

Go to the English part of the site Home/Accueil Galerie/Gallery
Substrat
J'utilise, pour Sulcorebutia et Weingartia, un mélange composé de 50 % de terreau (vendu comme "terreau de semis et bouturage") et de 50 % de gravillons.
La partie des 50 % de gravillons est composée de :

1/3 de granulés d'argile (que je trouve dans le commerce sous la marque Séramis) ;

1/3 de granulés de lave (1 à 3 mm) ;

1/3 de quartz concassé ( 3 à 5 mm).
Ce mélange pourrait sans doute être plus riche en éléments nutritifs mais je préfère jouer la sécurité en utilisant un substrat très drainant et éviter ainsi au maximum la pourriture par excès d'humidité. Quelques apports d'engrais durant la bonne saison compenseront ce manque d'éléments nutritifs.
Pour Cintia, j’utilise un substrat plus minéral. La composition passe à 10 % de terreau et 90 % de gravillons.
Rempotage
Les jeunes plantes sont rempotées chaque année (cela accélère leur croissance). Les plus âgées (celles qui sont assez grosses pour être en pots de 9 cm) ne sont plus rempotées que tous les deux ans. Certains Sulcos possèdent une racine très charnue : il faut être très attentif à ne pas l'abîmer. Si c'était le cas, il faut laisser sécher et cicatriser quelques jours à l'air avant de rempoter la plante. A défaut, il y a de grandes (mal)chances que le cactus pourrisse.
Février - mars est une bonne période pour le rempotage (bien qu'on puisse pratiquement le faire tout au long de la bonne saison). A cette période, il faut nécessairement utiliser un substrat bien sec.
J'évite de rempoter au début du printemps car la plupart des Sulcos ont déjà leurs boutons de fleurs formés et ils risquent fort d'être abîmés par la manipulation.
Arrosage
Lors de l'arrosage, la motte entière doit être mouillée (attention toutefois aux arrosages trop copieux pour Cintia car cette plante à tendance éclater par excès d’eau). L'arrosage suivant ne se pratiquera que quand le substrat sera à nouveau entièrement sec. L'arrosage des cactus devrait se terminer vers la mi-octobre pour ne reprendre que vers mi-avril. Voilà pour la théorie. Mais il faut parfois contourner un peu la règle ! Il faut tenir compte du temps qu'il fait !
En fin de saison, si le froid tarde à venir, la température dans la serre peut rester élevée pendant la journée. Le problème qui va se poser est que les plantes vont entamer leurs réserves qui doivent leur permettre de passer l'hiver. Ce problème est même plus aigu pour les plus petits Sulcos et les jeunes boutures qui risquent de se retrouver complètement desséchés avant la fin de la mauvaise saison. Je les vaporise donc tous à l'eau, le matin, afin qu'ils soient secs avant le retour de la fraîcheur de la nuit (il faut absolument éviter la combinaison "froid - humidité" bien souvent mortelle pour les cactus).
En début de saison, je les vaporise également lors de belles journées ensoleillées. D'abord très légèrement, le pulvérisateur réglé pour émettre un très fin brouillard. Puis, plus on s'approche de la "date officielle de reprise des arrosages", je règle le pulvérisateur pour que le brouillard soit de moins en moins léger et qu'il devienne, à terme, une fine pluie. J'insiste un peu plus sur les plantes qui sont très rétractées, ramollies, desséchées... (ce qui est normal après ces quelques mois de disette !) Le but n'est pas de mouiller complètement la motte mais de quand même fournir un léger apport d'eau. Ici aussi, il faut tenir compte que tout doit être sec avant la nuit.
Température
Je chauffe ma serre (3.50 m x 6 m) à l'aide d'un petit radiateur électrique soufflant (3 kw). Le thermostat est réglé sur + 5° C. Lors de nuits très froides, la température peut toutefois descendre en-dessous de ces 5° C. Le plus bas que j'aie relevé était de + 1° C. Je n'ai eu aucun dégâts parmi les Sulcos. Apparemment ils supporteraient même de faibles gelées, mais je dois bien dire que je n'ai jamais tenté cette expérience !

Brûlure due au soleil sur S. Pulchra HS 78a

Exposition
Mes Sulcos sont exposés en plein soleil. Les jours les plus chauds de l'été je les protège toutefois avec un voile d'ombrage. Je connais d'autres collectionneurs qui n'utilisent aucune protection mais la serre doit alors être très,très bien aérée.
En tout début de saison, il faut également faire très attention au soleil car les plantes n'y sont plus habituées après les quelques mois d'hiver. Les exposer au soleil sans transition est presque certainement les condamner à des brûlures !
Ennemis
Les plus courants sont les cochenilles et les araignées rouges. On trouve dans le commerce des insecticides pour les combattre efficacement.
Les araignées rouges sont invisibles à l'oeil nu. On se rend compte de leur présence lorsqu'il est trop tard, par les dégâts qu'elles occasionnent (taches brunes ou brun orange). Je traite donc mes Sulcos préventivement à partir du mois de mai avec un produit dont le principe actif est, par exemple, le tébufenpyrad.

Entretien

Les cochenilles sont beaucoup plus faciles à détecter : elles forment des amas blancs, souvent dans les recoins les plus inaccessibles de la plante. On peut utiliser un produit dont le principe actif est, par exemple, l'imidacloprid en pulvérisation ou en arrosage.
Elles peuvent également se trouver sur les racines. Une inspection lors du rempotage s'avère donc bien utile. Il faut alors enlever complètement l'ancien substrat et laisser tremper les racines pendant une heure dans l'insecticide avant de rempoter.
Il est bon, s'il est nécessaire d'utiliser de l'insecticide plusieurs fois durant la saison, de changer de principe actif afin d'éviter que les insectes ne développent une résistance à un produit précis.
Je ne cite pas de marque pour les insecticides celle-ci pouvant varier d'un pays à l'autre.

Dégâts occasionnés par des araignées rouges sur un S. rauschii

#Sulco